" />
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ce qui a changé pour nos bébés N°1

Sur le ventre ou sur le dos ? Au sein ou au biberon ?… Tout au long du XXe siècle, les bébés en voient de toutes les couleurs. Et les mamans aussi !

Garde d'enfants à Paris

Les recommandations de bonnes pratiques ont évolué


Elever un bébé ? Il n’y a encore pas si longtemps, ça relevait de l’expérience et du bon sens. "Les femmes ne se posaient pas tellement de questions, observe Marie-France Morel, historienne*. Les pratiques se transmettaient oralement et par imprégnation. Les filles voyaient leur mère faire et, rapidement, s’occupaient de leurs petits frères et sœurs".


Mais voilà qu’au début du XXe siècle, une poignée de médecins accoucheurs commence à s’intéresser à la survie des bébés et à la façon dont il faut les élever. Il faut dire qu’il y a urgence : à l’époque, un enfant sur cinq meurt avant d’atteindre son premier anniversaire.

 

On sait désormais que les maladies sont liées à des microbes et c’est une découverte qui change tout ! Car cela signifie que, loin d’être une fatalité, la mort des tout-petits est évitable. Il suffit de respecter des règles d’hygiène.

 

Les médecins se mettent à bombarder les mères de conseils : il faut se laver les mains avant de prendre son bébé, lui donner un bain tous les jours, le faire vacciner, stériliser les biberons et les tétines, faire bouillir le lait et l’eau de coupage, etc. 

 

Une nouvelle forme de puériculture, médicalisée, est née.


Pour la vulgariser, on édite des petits livres bon marché qui donnent le "mode d’emploi" du bébé avec schémas explicatifs à l’appui. Pour les mères, la vie se complique… D’autant que les médecins s’adressent à elles de façon très autoritaire.

 

« On traite de barbares celles qui continuent à faire comme leurs mères, témoigne l’historienne. On les effraie en leur disant que si elles ne savent pas prendre soin de leur bébé, il risque de mourir. » Jusque dans les années 1950, les médecins vont les bombarder de recommandations. 

 

Recommandations qui évoluent, se succèdent… et se contredisent.

 

Au fil des découvertes scientifiques, ce qui était bon un jour devient mauvais le lendemain. Comment s’y retrouver ? Retour sur les grandes valses hésitations du siècle.

 

Garde d'enfants à Paris par A Votre Bonheur

* Marie-France Morel, historienne, présidente de la Société d'histoire de la naissance et coauteure, avec Disier Lett, de Une histoire de l'allaitement, éditions de La Martinière.

Garde d'enfants à Paris

Nounou à ParisNounou à Paris

Nounou à Paris

La position pour dormir

Garde d'enfants à Paris par A Votre Bonheur


Au début du XXe siècle, on couche les bébés sur le côté pour qu’ils ne s’étouffent pas avec leurs reflux. Non sans prendre bien soin de les changer régulièrement de côté, de peur qu’ils n’aient la tête aplatie ! Ainsi vont les choses pendant plus d’un demi-siècle.


Dans les années 1970, retournement. Les nuits passées sur le côté ont tendance à tordre la colonne vertébrale, affirment certaines études. Il faut coucher les bébés sur le ventre, enchaînent les médecins. Une position qui, assurent-ils, a en outre le mérite de soulager les nourrissons des ballonnements qui les incommodent.

 

Les mères se plient à cette nouvelle injonction. C’est alors qu’on commence à parler de la mort subite du nourrisson.

 

Jusque-là, elle était restée noyée au milieu des autres pathologies mortelles. Une fois ces dernières traitées et éliminées, la MSN apparaît au grand jour et les médecins font le lien avec les enfants couchés sur le ventre.

 

Vers 1990, c’est la volte-face : on demande aux mères de coucher leur bébé sur le dos !

 

Garde d'enfants à Paris par A Votre Bonheur

Garde d'enfants à Paris
Garde d'enfants à ParisGarde d'enfants à Paris

Garde d'enfants à Paris

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

A VOTRE BONHEUR | Le service à domicile éco-responsable

AVB est une société spécialisée multiservice à domicile avec un concept écologique. Ménage, Garde d'enfant, Jardinage, Bricolage, Dame de compagnie, Sortie d'hôpital, Sortie de maternité, toutes ses prestations sont déductibles de 50% d'impôts.
Voir le profil de A VOTRE BONHEUR | Le service à domicile éco-responsable sur le portail Overblog

Commenter cet article